Randonnée dans le quartier des Aydes

L’histoire du quartier des Aydes vous a été contée ce 18 novembre.

Ce quartier des Aydes se situe sur quatre communes : Orléans, Saint-Jean-de-la-Ruelle, Saran et Fleury-les-Aubrais.

L’artère principale, rue du faubourg Bannier, correspond à l’ancienne voie romaine reliant Cenabum (Orléans) à Lutèce (Paris). Ce chemin traversait autrefois de plantureux champs couverts de vergers et de vignes.

Si Français et Anglais se sont souvent retrouvés dans ce secteur pendant le siège d’Orléans, le quartier a surtout été marqué par la bataille d’Orléans (ou combat des Aydes) du 11 octobre 1870 entre soldats français et allemands. Un combat sanguinaire où périt le célèbre commandant Arago. C’est là que s’élève un monument en l’honneur des défenseurs d’Orléans, le monument des Aydes, inauguré en 1899.

La plupart des maisons de ce quartier possèdent des caves à plusieurs étages. Ils ont servi pendant les conflits de 1870 et 1940-1944 pour se mettre à l’abri des assaillants ou des bombardements.

En 1856, dans le quartier, une trentaine de vinaigriers de toutes importances s’active et autant en 1901. Malheureusement, des techniques de fabrication différentes et des méthodes de commercialisation plus agressives, finissent par avoir raison des entreprises. Un seul vinaigrier a résisté, Martin-Pouret qui peut s’enorgueillir du titre de seul survivant d’une industrie qui symbolisa longtemps la ville d’Orléans. Les randonneurs ont pu visiter cette dernière vinaigrerie d’Orléans.