Randonnées sur la Côte d’Amour

La Côte d’Amour en septembre.

Du 24 septembre au 1er octobre s’est déroulé le séjour sur la Côte d’Amour en Loire-Atlantique, à l’embouchure de la Loire.

A Saint-Nazaire, nous avons visité les chantiers navals : très impressionnants ; mais sans pouvoir photographier, secret industriel oblige !

marais-salants-2Le deuxième jour, les randonneurs ont parcouru la presqu’ile de Pen-Bron à La Turballe afin de découvrir le mécanisme des marais salants. Ils ont visité Guérande, ses remparts et le centre ancien. Puis, à Pradel, au bord d’un œillet, un paludier a expliqué son métier aux auditeurs très attentifs.

Le lundi 26 septembre, nous avons visité la Brière à Saint-Lyphard, hameau de Kerhinet, village de 18 chaumières qui est un témoignage parfait de la vie en Brière : le four à pain, le lavoir et un sentier d’interprétation donnent une vision de la vie d’antan.

La randonnée au départ de Kerhinet a proposé une immersion dans l’ambiance briéronne. Après Kerhinet et ses chaumières si caractéristiques, on découvre les marais des Faillies Brières. La présence de l’eau y a favorisé le déploiement d’une nature luxuriante où s’épanouissent de nombreuses espèces animales et végétales dont certaines particulièrement rares. La journée s’est terminée par une découverte de la Brière en bateau.briere-marais-2

Le lendemain, la randonnée a permis d’apprécier la beauté de la Côte sauvage au Pouliguen. On a profité d’un grand bol d’air iodé et tonifiant. Le circuit a offert un panorama remarquable sur la baie de La Baule et l’océan depuis la Grande Côte. L’après-midi, nous avons visité La Baule puis promenade sur la plage et baignade.

la-baule-plage-2Le 5ème jour, randonnée tout autour de la presqu’île du Croisic : vue sur le grand traict depuis les belvédères des monts Esprits et Lénigo, découverte de la Petite Cité de Caractère du Croisic, sentier des douaniers jusqu’à la pointe de la presqu’île puis le long de la Côte sauvage ; ici, la nature reprend ses droits : prises d’assaut par les vagues de l’Atlantique, les falaises de granit sont un repère idéal pour les oiseaux marins qui s’en donnent à cœur joie.

L’après-midi, visite de Batz-sur-Mer, Petite Cité de Caractère, entre l’océan et les marais salants : la cathédrale du sel, musée des marais salants, musée du grand blockhaus pour revivre la 2ème guerre mondiale, l’église Saint-Guénolé et la chapelle Notre-Dame-du-Mûrier, chefs-d’œuvre du gothique flamboyant.

Le jeudi 29 septembre, la randonnée à Mesquer nous a porté à la pointe de Merquel, extrémité de la Côte d’Amour, avec ses ostréiculteurs, ses mytiliculteurs et ses paludiers. Après un passage par le village typique de Kercabellec, le circuit nous a invités à une déambulation le long de l’océan avant de rejoindre les marais et les bocagepiriac-sur-mer-2s. Ensuite, vers Pénestin, pour voir l’extrémité de la Côte d’Amour vue du Morbihan : baignade et promenade à Pont-Mahé.

Le 7ème jour, la randonnée à Piriac-sur-Mer, « la pointe du Castelli », a offert à nos sens toute la diversité des bords de mer. Les falaises déchirées et les amas rocheux aux formes surprenantes succèdent aux plages de sable fin, tandis que le chant des goélands se perd dans le cliquetis des drisses sur le port de plaisance. Nous avons terminé cette randonnée iodée en flânant dans les rues où les maisons en granit témoignent encore de la splendeur passée de cette Petite Cité de Caractère. Et l’après-midi, fin du séjour dans une superbe crêperie de Guérande. Il est à noter que, tous les soirs, nous faisions une promenade au port de La Turballe.

Samedi 1er octobre : retour sur Orléans après un séjour bien iodé de douce chaleur et sans pluie.