Les bienfaits de la randonnée

Les bienfaits de la randonnée pédestre et de la marche nordique.

            « Un jour de sentier, huit jours de santé ».

L’activité physique regroupe à la fois les activités pratiquées dans la vie quotidienne et les activités sportives de loisir ou de compétition.

Concernant les activités de loisirs comme celles proposées dans un club de randonnée pédestre, une pratique régulière de deux à trois fois par semaine sur une durée minimale d’une heure apporte de nombreux bienfaits tant au plan physiologique / anatomique que qu’au plan psychologique :

Anatomie/physiologie, l’activité physique :

  • améliore la respiration et l’amplitude pulmonaire. Pratiquée de manière judicieuse, la Randonnée Pédestre ou la Marche Nordique deviennent un atout majeur dans le traitement des bronchites chroniques et l’asthme. Une meilleure oxygénation favorise les mécanismes de production d’énergie de l’organisme.
  • améliore le système cardio-vasculaire. En protégeant les vaisseaux, l’activité physique prévient et participe au traitement des maladies cardiovasculaires. Elle permet une meilleure circulation sanguine.
  • tonifie et renforce les chaines musculaires de tout ou partie du corps au fur et à mesure des sorties, ceci est particulièrement vrai pour la Marche Nordique (jusqu’à 80 % des muscles sont sollicités lorsque le mouvement est correctement effectué).
  • accroit ou conserve leur souplesse aux ligaments et tendons.
  • augmente l’endurance physique.
  • peut permettre une perte de poids (environ  200 calories par heure pour la Randonnée Pédestre et 400 calories pour la Marche Nordique). L’effort permet de brûler les graisses. La Marche Nordique est ainsi de 40% et 50% plus efficace que la Randonnée Pédestre.
  • participe à la prévention de l’ostéoporose.
  • engendre de moindres douleurs que la pratique du jogging ou un autre sport en particulier sur les articulations des membres inférieurs (surtout pour la Marche Nordique : 30 % de pression en moins sur les genoux par rapport au footing lorsqu’on la pratique avec la bonne technique). Marcher aide à préserver la force et la souplesse de nos articulations
  • Les contraintes mécaniques engendrées par l’exercice, associées à l’apport en calcium (1g/j), stimulent la formation du tissu osseux.

Psychologie :

  • pratique d’une activité saine en groupe (aspect relationnel et social).
  • permet de renouer le lien social chez des personnes esseulées.
  • apporte un bien-être mental, agit sur le stress, permet de se libérer l’esprit des préoccupations extérieures.
  • engendre une meilleure estime de soi.
  • la nature comme centre de remise en forme dans des lieux et des terrains différents avec un aspect découverte.
  • en raison d’une meilleure oxygénation, le cerveau est irrigué plus sainement augmentant ainsi les capacités cérébrales.

La pratique de l’activité physique permet ainsi d’agir positivement  :

  • sur le système immunitaire, une pratique modérée comme la Randonnée Pédestre et la Marche Nordique renforce les défenses immunitaires. Chez les personnes âgées, elle freine leur déclin.
  • contre les maladies cardio-vasculaires : En protégeant les vaisseaux, l’activité physique prévient et participe au traitement des maladies cardiovasculaires.
  • contre es maladies respiratoires : Pratiquée de manière judicieuse, la randonnée devient un atout majeur dans le traitement des bronchites chroniques et l’asthme.
  • contre certaines formes de cancer : L’activité physique réduit sensiblement le risque de cancer du sein ou du colon.
  • contre des maladies métaboliques comme le diabète,
  • contre les inconvénients de l’âge : l’exercice physique empêche ou diminue sensiblement la perte musculaire. La personne âgée garde mobilité, autonomie et qualité de vie. Les exercices d’endurance et d’exercice musculaire retardent les manifestations de l’arthrose, renforcent la qualité du tissu osseux (diminution de 20 à 40% des fractures du col du fémur). Le sens de l’équilibre est maintenu, limitant les chutes et les blessures qui s’ensuivent.

On a l’âge de ses articulations. C’est ce que ressentent certains randonneurs affligés d’une maladie sournoise et handicapante : l’arthrose. Un vilain mot pour expliquer de vilaines douleurs. Heureusement, exercice physique et chasse aux kilos superflus peuvent aider à soulager le mal.