Roger Toulouse : peintre, sculpteur et poète.

Une randonnée sur les pas de Roger Toulouse.

Le jeudi 21 novembre, c’est par un après-midi automnal, que s’est déroulée la randonnée « Sur les pas de Roger Toulouse » (1918-1994).

Après le pont royal et avoir longé la Loire, les randonneurs sont arrivés au quai Saint-Laurent, là où se trouvait un des premiers ateliers de Roger Toulouse. Son premier recueil de poésie s’intitule « Quai Saint-Laurent ».

Peintre au style expressionniste puissant et coloré, sa manière de peindre n’a cessé d’évoluer le portant de plus en plus vers l’abstraction et incluant, à partir de 1949, une dimension mystique et philosophique.

A partir de 1970, il s’est beaucoup adonné à la sculpture, assemblant des plaques de métal martelé dans des formes figuratives, mais, comme en peinture, il évoluera de plus en plus vers l’abstraction.

Après avoir gravi le coteau Orléanais, les randonneurs sont arrivés rue Stanislas-Julien où se trouve l’école maternelle qui porte le nom de l’artiste. Dans l’Orléanais, de nombreux lieux portent le nom de Roger Toulouse.

Les quais de Loire ont permis de rejoindre la rue de l’Abreuvoir où Roger Toulouse a créé la plus grande partie de son œuvre.

Plus loin, à côté du théâtre, les randonneurs ont pu apprécier l’œuvre de Roger Toulouse « La volonté humaine » mise en place par la mairie il y a quelques mois.

Ensuite, la randonnée est passée par le musée des Beaux-Arts qui comporte en façade des mascarons et de nombreuses œuvres de l’artiste à l’intérieur.

Enfin, les randonneurs ont pu voir l’ancienne librairie où tout a commencé. En 1937, Max Jacob découvre, par hasard, à la devanture, des peintures de l’artiste qui a 19 ans. Il est séduit et le fait aussitôt connaître dans les milieux parisiens. Sa carrière est lancée.

Les œuvres de Roger Toulouse sont dans une douzaine de musées en France et dans des collections privées dans le monde entier.